Chargement
© Oh by Orpi 2019
L'habitat est surprenant

Pourquoi les taxes d’habitation et foncières varient-elle d’un quartier à l’autre ?

Mode de Ville ##

Chaque année, différents titres de presse mettent sur pied un classement des villes où il fait bon vivre, bon travailler, bon acheter, etc. En recoupant plusieurs tendances, on se rend compte que les grandes agglomérations sont rarement citées au profit de villes à taille humaine.

Un point au national

Récemment, Angers a reçu le titre non officiel de la première ville où il fait bon vivre en France par L’Express. Un classement qui repose sur différents critères, plus ou moins objectifs, et qui détermine les agglomérations où les Français sont le plus à même de vivre sereinement et paisiblement.

En France, là où Paris représente la première destination touristique au monde, c’est la ville du Maine, 150 000 habitants, qui gagne la palme du « mieux vivre ensemble ». Il faut dire que la ville de l’Ouest de la France a de nombreux atouts : patrimoine historique médiéval, espaces naturels, offre scolaire dense et diversifiée, tissu local, marché immobilier attractif, développement durable, etc.

Ainsi, de nombreuses villes de moindre envergure ont réussi, avec le temps, à tirer leur épingle du jeu dans ce secteur qui permet d’accueillir chaque année les « déçus » des grosses agglomérations françaises. À savoir des gens qui veulent fuir le stress, le prix de l’immobilier prohibitif, le sentiment d’oppression et d’insécurité de certaines grosses villes de l’hexagone et s’intégrer dans un secteur de l’emploi dynamique. À l’instar d’Angers, Poitiers est souvent cité comme un point de chute privilégié.

L’EMPLOI ET L’IMMOBILIER COMME PRÉOCCUPATIONS PRINCIPALES

La ville aux cent clochers possède elle aussi de nombreux atouts : un parc étudiant dense qui permet à la ville d’être dynamique, des espaces verts, un patrimoine historique important, le Futuroscope qui amène du tourisme mais aussi une croissance économique et démographique. Généralement, les villes étudiantes sont assez bien classées car les infrastructures locales et le renouvellement des populations estudiantines permettent à la ville d’être en perpétuelle évolution.

Que ce soit dans les offres de proximité, les transports en commun, la culture, une ville avec un campus étudiant est un site qui se porte bien. Des villes comme Rennes, Montpellier, Strasbourg, Dijon ou Clermont-Ferrand sont devenues des lieux recherchés par les Français. Le label "qualité de vie" qui est à la fois subjectif et très précis est constamment mis en exergue mais il détermine bien les attentes des Français en 2019. D’ailleurs pour la moitié des Français, le climat ainsi que l’environnement naturel occupent une place de choix dans la construction du bien-être.

Ainsi une ville comme Nice, avec ses 300 jours de soleil par an et un secteur de l’emploi en plein essor notamment via Sophia Antipolis est une destination très prisée. D’autant que la capitale azuréenne peut s’appuyer sur le deuxième aéroport de France. Mais d’autres tendances émergent également. Ainsi, la société Jobijoba et le comparateur de crédits immobiliers Meilleurtaux.com ont mis en place depuis 2017 un baromètre de l’attractivité des 20 plus grandes villes françaises. L’intérêt ? Faire un mix des données du monde du travail et celui de l’immobilier. En résumé, on vous dresse le portrait des villes où les offres d’emploi et les offres immobilières sont les plus attractives pour vous. Et à ce petit jeu, c’est Grenoble qui ressort grand vainqueur. Lille talonne la cité iséroise et Le Mans n’est pas très loin. Paris, par exemple, n’est que 17ème.